11 septembre 2011

Nouvelles africaines, de Doris Lessing

 

Mise en espace de Claude Défardconversations

avec Aude Pellizzoni et Raymonde Palcy

Production "Textes  à Dire"

 

 

..

 

En contant l’Afrique de 1950, Lessing éclaire le monde de 2008 : l’Afrique du Sud évidemment… mais elle donne surtout des clés pour appréhender les suites de la colonisation aujourd’hui, en France et ailleurs.
L’auteur
Suite à son prix Nobel, toute l’œuvre de Doris Lessing est en train d’être republiée en France si bien que cette  romancière de 87 ans fait figure de petite nouvelle !
Une voix de l’anticolonialisme
Lessing a passé sa jeunesse en Rhodésie et en Afrique du Sud : c’est de l’intérieur qu’elle critique la colonisation. Elle est une voix de ce que l’on appelle l’Afrique Blanche. Cette « blanchitude » nous  interpelle, nous qui travaillons depuis des années sur la  négritude !
Un point de vue distancié
Plus que les écrivains francophones, Lessing, anglaise, nous impose un point de vue distancié sur les débats actuels relatifs à la colonisation et à ses conséquences. L’action se situe dans les pays de l’apartheid, de la séparation géographique des races, des laissez-passer pour les Noirs. En quelque sorte un concentré pur, la limite vers laquelle tendrait toute colonisation.
La colonie au quotidien
A partir de faits et de personnages du quotidien, Lessing fait vivre toute une société complexe, les Noirs et les Blancs, certes… Mais aussi les divisions internes des Européens : Anglo-saxons contre  Afrikaners ;  vieux colons contre  nouveaux colons ; entrepreneurs contre administrateurs; agriculteurs contre chercheurs d’or, propriétaires terriens contre cols blancs ; petits Blancs contre les grands Blancs  ; femmes blanches déprimées contre hommes baroudeurs et aventuriers.
Une comédie
Lessing excelle aux dialogues, aux qui pro quo, à la mise en scène des ridicules et des manies… Aux scènes où les Africains parodient les maîtres, comme dans un Marivaux tropical ! Si bien que la nouvelle est à la fois une comédie, et une fable.

20 novembre 2008, Atrium, Tassin la Demi-Lune - 3 décembre 2008,  l’Aqueduc, Dardilly - 17 mars 2009, Espace Baudelaire, Rillieux - La - Pape -  23 avril 2009, Centre de la Renaissance, Oullins - 24 avril, Bibliothèque municipale, Chaponost -  16 octobre 2009 Neuville sur Saône -  22 mars 2010 Théâtre de Gleizé ( Villefranche sur Saône

 

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

 

Posté par lapoursuite à 00:04 - - Permalien [#]

10 septembre 2011

Remarque

Cette mise en espace continue à pouvoir être jouée dans les divers lieux de la Lecture publique en 2011-2012

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

Posté par lapoursuite à 19:06 - - Permalien [#]